TRANSAT JACQUES VABRE

date: du 5 novembre au 30 novembre 2017

lieu: Le Havre - Salvador de Bahia (Brésil)

Transat disputée en double Multiclasses Départ du Havre Arrivée à Salvador de Bahia (Brésil)

LES PARTICIPANTS

1.Réauté Chocolat - Armel TRIPON

2.CIELA VILLAGE - Thierry BOUCHARD

3.Solidaires en Peloton ARSEP - Thibaut Vauchel-Camus

4.Drekan Groupe - Eric DEFERT

5.La French Tech Rennes Saint-malo - GILLES LAMIRE

6.ARKEMA - Lalou ROUCAYROL

7.FenêtréA - Mix Buffet - Erwan LE ROUX

LE PALMARES

2015 / Le Havre - Itajai (Brésil)
1- FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux - Giancarlo Pedote) à la vitesse moyenne de 15,3 nds (sur route théorique)
2- Ciela Village (Thierry Bouchard - Oliver Krauss)
3- Arkema Région Aquitaine (Lalou Roucayrol - Cesar Dohy)
ABD - La French Tech Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré - Yvan Bourgnon)

2013 / Le Havre - Itajai (Brésil)
1- FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux - Yann Eliès) à la vitesse moyenne de 15,3 nds (sur route théorique)
2- Actual (Yves Le Blévec - Kito de Pavant)
3- Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération (Gilles Lamiré - Andrea Mura)
4- Vers un monde sans SIDA (Erik Nigon - Samy Villeneuve)
ABD - Arkema Région Aquitaine (Lalou Roucayrol - Mayeul Riffet)
ABD - Maitre Jacques (Loïc Féquet - Loïc Escoffier)

2011 / Le Havre - Puerto Limon (Costa Rica)
1- Actual (Yves Le Blévec / Sam Manuard) à 12,52 nds de moyenne
2- Maitre Jacques (Loïc Féquet / Loïc Escoffier)

2009 / Le Havre - Puerto Limon (Costa-Rica)
1- Crêpes Whaou ! (Franck-Yves Escoffier / Erwan Le Roux) à 13,41 nds de moyenne
2- Guyader (Victorien Erussard / Loïc Féquet)
3- Région Aquitaine (Lalou Roucayrol / Amaiur Alfaro)
4- Prince de Bretagne (Hervé Cléris / Christophe Dietsch)

2007 / Le Havre - Salvador de Bahia (Brésil)
1- Crêpes Whaou ! (Franck-Yves Escoffier / Karine Fauconnier) à 11,35 nds de moyenne
2- Laiterie de Saint-Malo (Victorien Erussard / Fred Dahirel)
3- Crosières Anne Caseneuve (Anne Caseneuve / Djamina Houdet)
4- NIM intérim (Lalou Roucayrol / Pierre Van Den Broek)
5- Négocéane (Roger et Alexis Langevin)
6- Vitorinox (Dany Monnier / Pierre Dupuis)
7- DZ Energy.com (Hervé et Nolwenn de Carlan)

2005 / Le Havre - Salvador de Bahia (Brésil)
1- Crêpes Whaou ! (Franck-Yves et Kevin Escoffier) à 14,75 nds de moyenne
2- GIFI (Dominique Demachy / Philippe Langlois)
3- Jean Stalaven (Pascal Quintin / Raphaël Sohier)
4- Victorinox (Dany Monnier / Pierre Dupuy)

Actualités liées

Jacques Vabre : la Multi50 a rempli son contrat

Les quatre multicoques les plus récents de la classe Multi50 étaient engagés dans la Transat Jacques Vabre. Alors que trois d’entre eux sont arrivés à Itajai (l’un a du abandonner suite à une collision avec un container), et que le premier termine troisième au scratch, la classe dresse un bilan très positif de cette transat.
 

En savoir plus

La classe Multi50 a rempli son contrat

Les quatre multicoques les plus récents de la classe Multi50 étaient engagés dans la Transat Jacques Vabre. Alors que trois d’entre eux sont arrivés à Itajai (l’un a du abandonner suite à une collision avec un container), et que le premier termine troisième au scratch, la classe dresse un bilan très positif de cette transat.

En savoir plus

Lalou Roucayrol et Cesar Dohy, 3èmes à Itajai

Le Multi50 Arkema, skippé par Lalou Roucayrol et César Dohy, a franchi la ligne d’arrivée devant Itajaí ce dimanche 15 novembre 2015 peu après midi. Parti du Havre le 25 octobre dernier, le trimaran rouge et blanc a réussi à déjouer les nombreux pièges de ce parcours théorique de 5 400 milles nautiques. La route jusqu’à Itajaí fut en effet semé d’embûches : dépressions, zones de vents faibles, pot-au-noir capricieux et une avarie technique nécessitant un arrêt de 24 heures auront été au menu de cette édition 2015 pour le duo d’Arkema. Mais Lalou et César ont fait preuve d’une incroyable ténacité et de beaucoup de persévérance pour atteindre aujourd’hui le port brésilien.  

En savoir plus

Thierry Bouchard et Oliver Krauss, 2èmes de la Transat Jacques Vabre

Thierry Bouchard et Oliver Krauss ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 7 h 14 ce matin et prennent donc la deuxième place du classement en Multi50. Habitués des transats au large et compétiteurs chevronnés, ils n’avaient jamais couru en multicoque et prenaient donc le départ avec détermination mais aussi beaucoup d’humilité. Leur performance est la conjugaison de plusieurs facteurs déterminants. Analyse avec eux…

En savoir plus

Carton plein pour E.Le Roux et G.Pedote

Grand Prix Guyader, Ar Men Race, Grand Prix Las Palmas de Gran Canaria et Trophée Prince de Bretagne Sud Goëlo : depuis le début de l’année, le duo Erwan Le Roux – Giancarlo Pedote avait tout gagné. Pour réaliser un sans-faute cette saison, il lui fallait décrocher la victoire dans cette 12e édition de la Transat Jacques Vabre. Et voilà qu’il vient de réussir son pari ! Le tandem de FenêtréA-Prysmian, qui a franchi la ligne d’arrivée à Itajaí, ce mercredi 11 novembre à 11h59 (heure de Paris) après 16 jours 22 heures, 29 minutes et 13 secondes de course, s’est en effet imposé dans la catégorie des Multi50. Mieux, il s’est également offert le luxe de terminer troisième au scratch derrière les Ultimes Macif et Sodebo. La paire franco-italienne a donc rempli haut la main son objectif, mais elle a également accompli une performance qui restera dans les annales de la course au large. En effet, si pour Giancarlo, c’est une entrée réussie dans le monde des multicoques, pour Erwan, déjà vainqueur de l’épreuve en 2009 avec Frank-Yves Escoffier puis en 2013 aux côtés de Yann Eliès, c’est un immense succès qui le fait rejoindre Franck Cammas, Jean-Pierre Dick et Frank-Yves Escoffier dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de la Route du Café, rien de moins ! Leurs réactions à chaud.

En savoir plus

Extraits d'arrivées...

Ils sont arrivés à Itajai au terme d’une course que Gilles Lamiré a qualifiée de longue… très longue… Avec Andrea Mura, il complète le podium tandis qu’Erik Nigon et Samy Villeneuve ont bataillé jusqu’au bout et prennent la quatrième place.

En savoir plus

Gilles Lamiré et Andrea Mura troisièmes !

Gilles Lamiré et Andrea Mura ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 5h 03min 46s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 19j 16h 03min 46s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 11,44 nœuds. Ils ont parcouru 6232 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 13,20 nœuds.

Lamiré et Mura complètent donc le podium dans la catégorie des Multi 50, après les arrivées de FenêtréA Cardinal et d’Actual vendredi dernier. Un Multi 50 reste désormais en course, Vers un monde sans sida (Erik Nigon/Samy Villeneuve). Il est attendu aujourd’hui en fin de matinée (heure française).

En savoir plus

Une arrivée dans la nuit

ça joue sérieusement à quelques poignées de milles de l'arrivée. Si Gilles Lamiré et Andrea Mura sont (presque) certains de l'emporter contre Erik Nigon et Samy Villeneuve ; les seconds ont (encore !) l'écoute entre les dents et vont tenter, à la manière d'Actual il y a quelques jours, l'option "ça peut passer...ou carrément pas du tout ". Il ont fait fondre leur retard accumulé après un stop à Brest puis un Pot au Noir particulièrement mal aimable. Ils comptent désormais sur le "coup de bol" que pourrait leur offrir la côte brésilienne. Mais le duo franco-italien est en position favorable pour marquer son adversaire. Quoiqu'il advienne, les quatre bizuths de l'hémisphère sud auront mené leurs six coques à bon port, ils se seront fait plaisir et auront appris beaucoup, ainsi que le soulignait Gilles, conscient d'un petit déficit d'expérience mais qui signe là une belle performance avec un bateau qu'il connaitra parfaitement pour la Route du Rhum. Son objectif podium est en passe d'être atteint.

Voici à nouveau le carnet de bord d'Erik :

En savoir plus

Et 3... et 4... vers une arrivée mardi

Ce n'est pas fini ! Si Gilles Lamiré et Andrea Mura saluent le talent des deux équipages déjà arrivés, en Multi50, ils attendent impatiemment de doubler la latitude de Rio pour avoir - peut-être - des vents plus favorables. Comme tous l'avaient prédit, les côtes brésiliennes ne sont pas un grand tapis roulant et tous les concurrents de sont faits surprendre par ses farces. De quoi remettre un peu d'espoir dans la trajectoire d'Erik et Samy qui sont revenus à 300 milles du tandem franco-italien.

En savoir plus

Erwan refait le match...

Encore sous l'émotion de cette victoire dans la Transat Jacques Vabre, Erwan Le Roux est revenu sur quelques éléments clés qui ont permis à FenêtréA Cardinal de franchir la ligne d'arrivée à Itajai en tête. Premiers mots à terre…

En savoir plus

Victoire d'Erwan Le Roux et Yann Eliès !

Erwan Le ROUX et Yann ELIES ont franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 6h 40min 15s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 14j 17h 40min 15s.
Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 15,30 nœuds. Ils ont parcouru 5 872 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 16,60 nœuds.
 
C'est dans une petite brise de sud de 10/15 nœuds que le duo du Multi 50 FenêtréA Cardinal a coupé la ligne d'arriver mouillée à Itajaí. Erwan Le Roux et Yann Eliès ont réalisé une course pleine de maîtrise, en ayant fait le dos rond au large du cap Finisterre afin de préserver le bateau et prenant les commandes dès l'ile de Madère pour ne plus jamais les lâcher.
A bord d'Actual, Yves Le Blevec et Kito de Pavant n'ont pas démérité dans ce mano à mano. Ils sont attendus vers midi, heure française, sur la ligne d'arrivée.

 

En savoir plus

Elle sera chaude, la nuit brésilienne

5400 milles parcourus au sprint et cette insupportable incertitude qui siffle au large d’Itajai…
22 milles les séparent. La distance qu’ils parcourent en une heure à bord de leurs hallucinantes machines.

En savoir plus

Epuisés....

Plus de 5000 milles de course et Actual toujours dans le rétro à 25 milles derrière... 25 milles c'est quoi ? Une heure de navigation. Autant dire... rien ! Dans les propos d'Erwan, on sent un grand bonheur de naviguer mais aussi une fatigue extrême. Mais les deux trinitains sont des compétiteurs, durs au mal, et pas question pour eux de lâcher quoique ce soit d'ici demain matin... l'arrivée à Itajai. A bord d'Actual, l'état d'esprit est le même... Le premier qui mollit a perdu !

En savoir plus

I love rock'n roll !

Matinée rock and roll, ambiance mer d’Iroise... Accrochez vous à votre fauteuil c’est parti !
En live, le redoutable carnet de bord d'Erik Nigon transformé en coach sportif... Attention, vous allez transpirer...

En savoir plus

Lalou Roucayrol et Mayeul Riffet à bord du remorqueur West

85h00…. Après le chavirage de leur trimaran Arkema – Région Aquitaine le dimanche 10 novembre à 23h00, les deux marins ont passé plus de 3 jours et demi, soit quatre nuits, dans les 4m² de la coque retournée du bateau. C’est à 12h00 heure française ce jeudi que le remorqueur hollandais WEST est arrivé au contact des deux hommes et de leur bateau. Lalou Roucayrol et Mayeul Riffet sont maintenant à bord…
Les deux skippers à bord du WEST vont mettre en place, avec l’ensemble de l’équipage, la procédure de retournement du trimaran. Effectuée une seule fois par le passé avec succès, en 2005 avec l’hydraplaneur d’Yves Parlier, elle consiste à lester l’arrière du bateau (pour l’enfoncer dans l’eau) puis fixer deux sangles à l’avant de la coque centrale du trimaran et enfin tirer le bateau à faible vitesse. L’arrière s’enfonce, ainsi dans la mer, grâce aux 4 tonnes de lest, et le bateau se retourne doucement en faisant 180°. C’est une manœuvre complexe, notamment dans les conditions de mer actuelles – houle forte et croisée – et sa réussite n’est pas garantie.
Dans le cas où la manœuvre réussirait, le remorqueur sanglera ensuite le bateau pour le ramener, à l’endroit, dans le port de Cascais. En cas d’échec, le bateau serait également remorqué dans le port portugais, mais à l’envers sur près de 200 milles nautiques, avec le risque d’endommager davantage la structure du bateau
Une vacation officielle sera réalisée dans les heures qui viennent avec les deux marins par le service de presse de la Transat Jacques Vabre.
(source Transat Jacques Vabre)

En savoir plus

Le remorqueur d'Arkema sur zone ce soir

Le remorqueur "WEST" est parti à 23h00 mardi soir au secours du trimaran Arkema - Région Aquitaine

En savoir plus

Carnet de doute...

Je dois l'avouer, je suis un peu secoué par le chavirage de mon Lalou.
Notre météorologue nous annonce pour demain et mercredi 25 a 30 noeuds avec des rafales 35 a 40, sympa l'alizée portugais !
Les réparations de drisse et grand voile sont moyennes, on va dire, avec les moyens du bord
Et donc je suis un peu flippé ce soir, faut pas le dire à Samy !
La nuit est tombée et son mystère obscur me fait broyer un peu de noir...
Pour vous la faire courte : pourquoi je suis là, qu'est ce qui est important, faut-il vaincre sa peur ou l'assumer?
Et la réponse est... bonnes questions et je vais y réfléchir à froid mais pas avant trois semaines.
Nous venons de franchir le cap Finistère et l'éloignement se fait sentir concrètement, prochaine étape Madère. J'espère ne pas m'y arrêter comme les deux fois où nous ne sommes que passés par là en Figaro et même si on va être prudent, j'ai hâte d'aller y chercher l'alizée qui est l'un des moteurs qui me fait poursuivre cette aventure.
On a un peu l'impression de jouer le lièvre et la tortue (certes une tortue rapide) et on va la jouer cool les 2 prochains jours dans le gros temps, pas la peine d'allonger la liste des gros bobos.
On pense a vous
Erik

 

En savoir plus

Arkema Region Aquitaine a chaviré

Le Multi50 Arkema-Région Aquitaine qui a chaviré dimanche soir vers 22h30 (heure française) est à 200 milles du port de Lisbonne : Lalou Roucayrol et Mayeul Riffet ont pris leurs dispositions pour mettre en place un remorquage vers le Portugal.

En savoir plus

Maitre Jacques fait route vers La Corogne

A 13h30 TU, alors qu’ils naviguaient à une vitesse située entre 20 et 28 nœuds tribord amures par 25 nœuds de vent dans une mer forte (4 à 5 mètres de creux), Loïc Féquet et Loïc Escoffier à bord de Maître Jacques ont vu la partie avant du flotteur tribord de leur trimaran arrachée. Les deux skippers ont immédiatement amené la grand-voile et sont actuellement sous ORC seul (petite voile d’avant). Les deux marins n’ont pas déclenché leur balise Sarsat et font route vers La Corogne située à 130 milles qu’ils devraient atteindre tôt demain matin.

En savoir plus

Lendemain de baston

Ils sont passés ! Les Multi50 ont fait le dos rond, les équipages ont navigué en bons marins en réduisant la toile et la vitesse. Bref, la nuit dernière, aucun n'a fait le malin ! Et au lever du jour, même si les trajectoires semblent parfois un peu hasardeuses, les Multi50 reprennent leur route vers le Cap Finisterre. Maitre Jacques a mis de l'ouest dans sa route et pointe désormais en seconde position après avoir accusé 30 milles de retard à la sortie de la Manche. Arkema Région Aquitaine, le petit nouveau, vient de faire un joli baptême du feu dans le Golfe de Gascogne. Il est passé et bien passé puisqu'il talonne Actual, toujours leader. Yves et Kito s'étaient bien préparés à ce coup de vent. Ils connaissent parfaitement leur bateau et savent jusqu'où ils peuvent placer le curseur. Le résultat est là.

En savoir plus

Le carnet de quai d'Erik

Ils sont partis vers le Brésil et vont sans doute manger leur pain noir dans les prochaines 48 h, avant de savourer une descente de plus en plus chaude et prometteuse. En attendant le départ, deux fois reporté, Erik Nigon nous livre ici son dernier Carnet de Quai, en attendant son premier... Carnet de bord.

En savoir plus

Le départ reporté une nouvelle fois

C'est à 21 h dimanche que la direction de course a annoncé un nouveau report du départ de la Transat Jacques Vabre, initialement prévu dimanche, puis lundi. Les six équipages de la classe Multi50 s'étaient réunis hier matin pour évoquer ensemble leurs points de vue quant aux conditions météo difficiles attendues dès lundi soir pui mardi dans le Golfe de Gascogne. Les vents très instables de 35 noeuds avec des rafales pouvant monter jusqu'à 50 noeuds. Une mer très formée, des vagues de 6 mètres et de grosses déferlantes. Pas de quoi larguer les amarres avec une grande sérénité...
Si tous les skippers étaient d'accord sur les conditions attendues, chacun a exprimé son point de vue sur l'opportunité de partir lundi ou non, d'autant qu'une fenêtre propice n'est pas franchement dessinée actuellement. On parle de jeudi, encore faut-il que la fenêtre ne se referme pas dans un courant d'air...
Une synthèse a été transmise pour information à la direction de course. Les autres classes se sont également interrogées dans la journée.
Le verdict est tombé à 21 h et a été salué par l'ensemble de la classe. En raison des conditions particulièrement difficiles attendues dès lundi soir, le départ est reporté pour toutes les classes. Aucune date n'a été communiquée, et si la journée de jeudi est évoquée, la direction de course préfère sans doute rester prudente tant la situation météo est compliquée.
A suivre...

En savoir plus

Maitre Jacques et Arkema occupent l'espace

Deux partenaires majeurs de la classe Multi50, de ceux que le contact direct avec le public intéresse, occupent une très large place dans le carré des exposants. Maitre Jacques a triplé sa surface de stand et propose des ballons, des posters, des séances de dédicace avec les deux Loïc, ainsi que des maquettes à fabriquer soi-même. Agrial, le groupe auquel appartient la marque Maitre Jacques, est également présent en force aux côtés des deux navigateurs au bateau rouge.
Arkema, nouveau venu dans la classe et dans le monde de la course au large, n'a pas fait les choses à moitié non plus ! Il est impossible de rater ce très grand stand où les enfants ont à leur disposition un bureau, de grandes feuilles et des feutres pour dessiner des... bateaux. Arkema leur offrira également une maquette à réaliser.

En savoir plus

Les six équipages régatent aujourd'hui au Havre

Les six équipages sont arrivés à bon port et sont solidement amarrés aux pontons du Bassin Paul Vatine au Havre. Solidement, on l'espère car le coup de vent qui devrait balayer les côtes normandes dès la nuit prochaine, laisse présager un changement d'heure un peu violent... 

En savoir plus

L'analyse du plateau, par Erik et Samy

Après l'analyse du parcours par Yves Le Blévec, voici l'analyse du plateau Multi50 par Erik et Samy (Nigon et Villeneuve). Après s'être interrogés, en vain, sur l'opportunité d'embarquer un sèche-cheveux spécial "fond de bottes humides", les deux navigateurs de Vers un Monde sans Sida ont jeté l'éponge (pas dans les bottes...) concernant leur petit confort et scrutent désormais avec gourmandise les cinq concurrents avec lesquels ils entendent bien jouer.

En savoir plus

L'analyse du parcours par Yves Le Blévec

Cette année, la Transat Jacques Vabre fête ses vingt ans en proposant un parcours inédit. La course revient au Brésil, mais met le cap au sud en visant Itajai, à quelques centaines de kilomètres au nord de la frontière avec l’Uruguay. Ce sera la plus longue des transatlantiques jamais courues, avec environ 1000 milles de plus à parcourir que lors des précédentes éditions. Yves Le Blévec fait l'analyse du parcours. (source Kaori)

En savoir plus

Carnet de (bientôt à) bord de "Vers un monde sans Sida"

Il est bientôt temps de se préparer à attaquer la saison grise avec le sel, les embruns, l’humidité et le froid mais aussi et surtout avec la douce crispation abdominale qu’apporte l’incertitude, l’inquiétude et l’impatience…
Dans deux mois vous attendrez chaque matin et chaque soir avec une anxiété certes mesurée mais néanmoins bien réelle, que tombe les classements et les carnets du bord des navigateurs de la Transat Jacques Vabre et en particulier du Voilier au ruban rouge…
La Transat Jacques Vabre part le 3 Novembre !

En savoir plus

Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc

La dernière journée du Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc a consacré l’équipage d’Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) dans des conditions de vent légères. Le Multi50 trinitain n’aura concédé que trois manches sur neuf ; une à Réauté-Chocolat (Armel Tripon), qui termine deuxième ; deux à Arkema (Lalou Roucayrol) qui complète le podium. La French Tech Rennes Saint-Malo...

> En savoir plus

Réauté Chocolat s'impose sur l'Armen Race Uship

Voilà une entrée remarquée dans la classe Multi50, ces trimarans de 15 mètres désormais équipés de foils et aux vitesses parfois extravagantes. Pour ses trois premières compétitions, le skipper nantais de RÉAUTÉ CHOCOLAT fait parler la poudre bien au-delà de ses propres espérances : vainqueur du Tour de Belle-Ile, meilleur run de vitesse du Grand Prix Guyader et ce vendredi vainqueur de...

> En savoir plus