Elle sera chaude, la nuit brésilienne21/11/2013

newsletter
  • Facebook
  • Twitter

5400 milles parcourus au sprint et cette insupportable incertitude qui siffle au large d’Itajai…
22 milles les séparent. La distance qu’ils parcourent en une heure à bord de leurs hallucinantes machines.

Photo - Elle sera chaude, la nuit brésilienne

La nuit va tomber dans quelques heures sur les plages brésiliennes, à terre la fête va prendre ses quartiers de nuit, musique, danse et Caïpirinha. C’est qu’ils savent recevoir, les Brésiliens ! En mer l’heure ne sera pas encore à la fête. Dernier rayon de soleil avant l’arrivée. Ils seront amarrés dans le port d’Itajai avant le lever du jour. Lequel des deux équipages tournera les amarres de l’autre ? A coup sûr celui qui aura gardé le plus de lucidité, qui n’aura pas commis LA bêtise qui fait perdre une heure, qui aura su parler aux orages, négocier avec les bascules, dans une ambiance météo pas très franche. Cette nuit, on pactise avec le diable. Allez donc les voir, les grains, quand la nuit est noire. Il va falloir jouer. Pile ça refuse. Face ça adonne. Erwan et Yann vont regarder dans le rétro, à l’affût d’un petit feu qui se rapprocherait. Yves et Kito vont regarder devant et tout tenter. Alors qu’ils ont déjà 5400 milles dans les flotteurs et quelques dizaines d’heures de sommeil à récupérer, ils faudra contenir, marquer, pour les chassés ; il faudra innover, attaquer encore, pour les chasseurs. Ne pas oublier de manger. De boire. Trouver la ligne et espérer en être l’ouvreur.

Ce duel que se livrent FenêtréA-Cardinal et Actual est exceptionnel et si Arkema Région Aquitaine et Maitre Jacques en ont été privés prématurément, ce n’est que partie remise.

Derrière eux, alors qu’Erik et Samy chassaient l’exocet en grignotant chaque jour des milles sur Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération, le Pot au Noir a eu raison de leurs ambitions. Samy s’y voyait déjà, en haut de l’affiche brésilienne ! Tout était encore possible. Mais ça se gagne un hémisphère sud. Et les bizuths de la tête à l’envers en sont encore tout chavirés. Collés dans le pot. Des heures durant à faire des zigs et des zags. A trouver la sortie.  Le tandem franco-italiena terminé son atelier couture, a fait sécher sa garde robe bien éprouvée et a repris les rênes, s’est recalé devant les étraves de Vers un Monde sans SIDA et devrait poursuivre ainsi en assurant sa troisième place.
Et s’il y avait finalement quatre places sur l’affiche brésilienne ?

Vivement demain, qu’on se lève !

Toutes les actualités

Lalou Roucayrol premier vainqueur du Grand Prix Valdys19/09/2018

​Quel suspense ! Il aura fallu attendre le tout dernier moment avant la remise des prix du Grand Prix Valdys – Multi50 pour connaître le nom du grand vainqueur de l’épreuve....

En savoir plus

Erwan Le Roux conserve son titre à Saint-Quay19/09/2018

Déjà cinq fois vainqueur du Trophée des multicoques Baie de Saint-Brieuc, Erwan Le Roux a inscrit une nouvelle fois la course à son palmarès ce dimanche. Le navigateur morbihannais,...

En savoir plus

Solidaires en peloton ARSEP remporte la Drheam Cup16/08/2018

C’était seulement sa deuxième compétition en solitaire sur son nouveau Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP. Thibaut Vauchel-Camus a remporté ce matin à 11 heures et 6 minutes...

En savoir plus

Champion de France !13/05/2018

La 17e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale - Trophée de Brest Multi50 s’est achevée ce samedi, en rade de Brest, après trois jours de compétition. Chez les Multi50, l’équipage...

En savoir plus

Le nouveau Multi50 Solidaires En Peloton ARSEP mis à l'eau31/01/2018

C’est fait ! Après neuf mois de chantier, le Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP a été mis à l’eau samedi 20 janvier à Dubaï. Thibaut Vauchel-Camus, navigateur malouin...

En savoir plus

Arkema vainqueur à Bahia28/11/2017

Grands vainqueurs de la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella (Arkema) ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures,...

En savoir plus