Erik Nigon - Une arrivée à New-York a eu raison de mes doutes15/04/2016

newsletter
  • Facebook
  • Twitter

Si la transat anglaise est un fantasme pour grand nombre de coureurs, « ce n’est vraiment pas une course à faire rêver un amateur », explique Erik Nigon (Vers un monde sans SIDA), l’un des deux amateurs engagés en Multi50. L’Atlantique Nord en milieu hostile, non, ça ne fait pas rêver un informaticien qui a soif de belles aventures, surtout quand il s’agit d’y consacrer toutes ses vacances. Et pourtant, Erik sera bien au départ à Plymouth…

 

Photo - Erik Nigon - Une arrivée à New-York a eu raison de mes doutes

« C’est l’arrivée à New-York qui a emporté ma décision. J’ai envie de passer sous le pont de Verrazano et de doubler la statue de la Liberté ». Les bras tendus de Lady Liberty mais aussi le projet qu’il porte depuis 10 ans pour la lutte contre le SIDA ont levé ses derniers doutes…

Cinquième transat

Erik Nigon, 56 ans, parisien mais aussi un peu rochelais et un peu morbihannais, n’a de cesse d’élargir son horizon. Après quelques saisons en Figaro, il s’est lancé en Multi50 il y a six ans et prévoit un Vendée Globe en 2020 : « J’ai besoin de naviguer et de repousser mes limites, j’ai besoin d’aventure ». Celui qui a déjà épinglé deux Route du Rhum, une Transat Jacques Vabre et une Québec Saint-Malo à son palmarès ne souhaite pas rester sur son échec lors du dernier Rhum. Sa grand-voile, certes un peu usée, avait eu raison de son ambition dès la sortie de la Manche. « Quand on est amateur, on met le budget dans les éléments fondamentaux et on fait des impasses. Je n’avais donc pas pu remplacer une grand-voile que je savais fatiguée. Cette année, j’ai beaucoup investi dans le bateau. Nous avons renforcé la structure au niveau de certains points d’efforts, nous avons des voiles neuves et avons changé l’électronique. J’ai une super équipe de Rochelais pour m’aider à préparer le bateau. Je vais faire le prologue Saint-Malo Plymouth avec eux »

La boucler... mais pas en croisière !

Le bateau, un ancien Orma de 60 pieds, coupé à 50 pieds, fêtera ses 30 ans cette année. « Malgré tout le soin apporté à la préparation, c’est un bateau ancien. J’en ai conscience. Mais je le connais parfaitement et je sais jusqu’où je peux l’emmener. L’idée c’est d’assurer dans les moments critiques. Avant tout, je veux finir. Mais je reste un compétiteur et s’il y a une place à prendre sur le podium, je le ferai. Boucler la Transat oui, mais pas en croisière ».
Alors que les pros jouent des haltères et courent des semi-marathons depuis le début de l’hiver, Erik a consacré le peu de temps dont il dispose à préparer le bateau et à naviguer. « Mon entrainement physique a débuté par le ponçage des coques. C’est du sport ! Et je vais au boulot à vélo ce qui représente 1 h 30 quotidiennement. »

Ambassadeur de AIDES à New-York

La motivation d’Erik Nigon est double et son engagement auprès de AIDES ne saurait être dissocié de l’aventure. Il fut le pionnier, il y a 10 ans, de l’association d’une cause à un projet de course au large. « La lutte contre le SIDA a progressé depuis 10 ans mais 100.000 personnes en meurent encore chaque mois !! Il est important de promouvoir l’accès aux soins, pour tous. »  Chaque pays annoncera en Septembre sa contribution au Fond mondial de lutte contre le sida en vue d'un arrêt de l'épidémie en 2030. Erik Nigon remettra lui-même les doléances de AIDES au siège de l’organisation mondiale des nations unies, à New-York. Pour soutenir la lutte contre le SIDA, avec Erik et son voilier au ruban rouge, n’oubliez pas : http://www.aides.org/. C’est important.

Toutes les actualités

Arkema vainqueur à Bahia28/11/2017

Grands vainqueurs de la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella (Arkema) ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures,...

En savoir plus

Six Multi50 sur la Transat Jacques Vabre30/10/2017

Six Multi50 sont engagés sur la Transat Jacques Vabre dont le départ sera donné au Havre le 5 novembre. Noueau bateaux, nouveaux partenaires, nouveaux skippers. La classe Multi50...

En savoir plus

Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc05/09/2017

La dernière journée du Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc a consacré l’équipage d’Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) dans des conditions de vent légères. Le...

En savoir plus

Réauté Chocolat s'impose sur l'Armen Race Uship09/06/2017

Voilà une entrée remarquée dans la classe Multi50, ces trimarans de 15 mètres désormais équipés de foils et aux vitesses parfois extravagantes. Pour ses trois premières compétitions,...

En savoir plus

FenetreA Mix Buffet remporte le Grand Prix Guyader09/06/2017

Le rideau est tombé, ce dimanche après-midi, sur le Grand Prix Guyader des Multi50. Lors de cette dernière journée de compétition, FenêtréA – Mix Buffet et les autres bateaux...

En savoir plus

Thibaut Vauchel Camus en Multi50 avec un nouveau bateau06/03/2017

Le skipper Thibaut Vauchel-Camus franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe...

En savoir plus