Le Vaillant en patron à Brest06/09/2020

newsletter
  • Facebook
  • Twitter

Sept victoires en neuf courses, c’est le bilan presque sans faute réalisé par Arthur Le Vaillant et son équipage sur le Grand Prix de Brest Multi50. Durant ces trois jours de petit temps, le Rochelais n’a jamais laissé respirer la concurrence. Tout juste a t-il concédé deux manches à Sébastien Rogues (Primonial), son plus proche adversaire. « Je ne m’attendais pas à ce scénario en partant mais on a tout fait pour ça. J’ai un super équipage, un super sponsor qui me permet de faire ce qu’on fait aujourd’hui et on a tout ce qu’il faut pour la gagne » sourit le skipper qui - avant même la dernière manche - était assuré de la victoire.
 

Photo - Le Vaillant en patron à Brest

Sébastien Rogues à bord de Primonial prend la seconde place. Le Baulois grimpe d’un cran dans la hiérarchie des multicoques et signe le plus beau Grand Prix de son histoire. « Suite aux modifications majeures que l’on a apportées cet hiver, on se rend compte que le bateau va très vite » savoure le skipper. « C’est quasiment le bateau le plus rapide de la flotte. L’année dernière, on n’arrivait pas à atteindre ces vitesses. On n’arrivait pas à sortir de situations compliquées. Ça veut dire que le bateau a vraiment gagné en performances. » Le podium est complété par Thibaut Vauchel-Camus à bord de Solidaires en Peloton - ARSEP. L’équipage avait pourtant mal débuté le championnat vendredi mais a réussi à monter son niveau de jeu pour se hisser aujourd’hui sur le podium. Erwan Le Roux (Ciela Village), vainqueur à St Quay, prend ici la quatrième place alors que Gilles Lamiré (Groupe GCA – 1001 sourires) termine cinquième.
 
Un multi… récidiviste
 
Ce n’est pas la première fois que le Leyton d’Arthur Le Vaillant s’impose dans la rade de Brest. L’année dernière, c’est mené par Lalou Roucayrol que ce multicoque s’est imposé, sous les couleurs de Lalou Multi. Mieux encore, Lalou avait lui aussi gagné 7 des 9 courses de ce Grand Prix de Brest Multi50. Ce plan Neyhousser fait partie de ces machines qui – bien menées - laissent peu de chances à leurs adversaires.
 
Un Grand Prix tant désiré
 
Pas simple d’organiser de grands événements en cette année perturbée. C’est pourtant le défi qu’a souhaité relever Brest Evenements Nautiques (BEN), organisateur du Grand Prix. Fortuné Pellicano, premier vice-président de cette structure incontournable, explique cette fidélité à la classe Multi50 : « Le Grand Prix de Brest, ce n’est pas un one shot. Ce n’est pas un coup, c’est une histoire et cette histoire, il fallait en écrire une nouvelle page aujourd’hui, ce week-end en particulier. Nous sommes très très très heureux de pouvoir offrir aux Brestois un spectacle de qualité parce que les Multi50 sur l’eau, c’est un vrai, un grand, un énorme spectacle » témoigne l’édile qui a pu suivre les courses de l’intérieur puisqu’il était hier à bord de Ciela Village.

Arthur Le Vaillant (Leyton) :
« Je ne m’attendais pas à ce scénario en partant mais on a tout fait pour ça. On a bien travaillé à St Quay. J’ai un super équipage, un super sponsor qui me permet de faire ce qu’on fait aujourd’hui et on a tout ce qu’il faut pour la gagne. On a un bon bateau qui est bien préparé. C’était de la régate, on a joué, ça n’a pas toujours été facile mais on a réussi à faire de très beaux départs et de beaux choix stratégiques donc ça l’a fait. Ça doit faire 7 ou 8 ans que je ne suis pas revenu à Brest (…) et c’est une rade que j’aime beaucoup. Papa est né ici et a navigué ici toute sa jeunesse. C’est un endroit qu’on aime. On va jouer dans le goulet, on va jouer à l’Ecole Navale, sous le pont de Térénez, c’est des endroits incroyables et on a pris beaucoup de plaisir à naviguer dans cette rade de Brest. »
 
Fortuné Pellicano (Premier vice-président de Brest Évènements Nautiques) : 
« Nous avons souhaité maintenir ce Grand Prix de Brest Multi50, d’abord, parce que nous avons l’expérience d’organisation de manifestations de ce type-là. Brest Évènements Nautiques et toute l’équipe sont déjà concernés par l’organisation depuis quelques semaines déjà. Et il y a une histoire particulière entre les Multi50 et Brest. Le Grand Prix de Brest, ce n’est pas un one shot. C’est pas un coup, c’est une histoire et cette histoire, il fallait en écrire une nouvelle page aujourd’hui, ce week-end en particulier. Nous sommes très très très heureux de pouvoir offrir aux Brestois un spectacle de qualité parce que les Multi50 sur l’eau, c’est un vrai, un grand, un énorme spectacle. »

Erwan Le Roux (Président de la classe Multi50 et skipper de Ciela Village) :
« On se doutait que ce serait disputé même si on avait gagné St Quay avant. On n’arrivait pas en conquérants. On aurait pu jouer la 3ème place mais ça n’a pas été le cas. On est content d’avoir navigué sur ce bateau et il faut remercier Thierry (Bouchard) de nous l’avoir prêté. C’est la troisième édition du Grand Prix de Brest qui est maintenant bien installé dans le calendrier. Naviguer à Brest et dans cette rade est quelque chose de magique et on va faire en sorte que ça continue. Il faut remercier la mairie de Brest et Brest Evenements Nautiques pour leur implication et leur persévérance. »
 
Gilles Lamiré (Groupe GCA – 1001 sourires) :
« C’était bien sympa de naviguer sur ce plan d’eau. On voit qu’il nous reste beaucoup de travail. Le bateau a du potentiel mais les autres progressent aussi très vite. Leyton a vraiment bien travaillé. Ils ont survolé les débats. C’est génial d’avoir quelqu’un comme Pierre-Antoine Morvan, il a beaucoup apporté sur les départs et la tactique.»

Classement définitif (9 courses) :
1. Arthur Le Vaillant (Leyton) – 7 pts
2. Sébastien Rogues (Primonial) – 12 pts
3. Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP) – 21 pts
4. Erwan Le Roux (Ciela Village) – 23 pts
5. Gilles Lamiré (Groupe GCA – 1001 sourires) – 30 pts

Toutes les actualités

Le légendaire trimaran Nootka est à vendre ! Legendary Nootka is for sale!10/02/2016

Véritable Course-Croisière, imaginé en 1990 par Mike Birch et son partenaire Claude Develay (Fuji) et dessiné par l'architecte Nigel Irens. Complètement optimisé depuis...

En savoir plus

Nouveau cap pour la classe Multi5001/02/2016

Après une Transat Jacques Vabre particulièrement réussie, à l’image de skippers professionnels sur des multicoques aboutis, la classe Multi50 a choisi d’entrer dans une nouvelle...

En savoir plus

Jacques Vabre : la Multi50 a rempli son contrat23/01/2016

Les quatre multicoques les plus récents de la classe Multi50 étaient engagés dans la Transat Jacques Vabre. Alors que trois d’entre eux sont arrivés à Itajai (l’un a du abandonner...

En savoir plus

Thierry Bouchard et Oliver Krauss, 2èmes de la Transat Jacques Vabre12/11/2015

Thierry Bouchard et Oliver Krauss ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 7 h 14 ce matin et prennent donc la deuxième place du classement en Multi50. Habitués...

En savoir plus

Lalou Roucayrol et Cesar Dohy, 3èmes à Itajai16/11/2015

Le Multi50 Arkema, skippé par Lalou Roucayrol et César Dohy, a franchi la ligne d’arrivée devant Itajaí ce dimanche 15 novembre 2015 peu après midi. Parti du Havre le 25 octobre...

En savoir plus

La classe Multi50 a rempli son contrat18/11/2015

Les quatre multicoques les plus récents de la classe Multi50 étaient engagés dans la Transat Jacques Vabre. Alors que trois d’entre eux sont arrivés à Itajai (l’un a du abandonner...

En savoir plus