Les cinq dernières minutes19/06/2013

newsletter
  • Facebook
  • Twitter

Ce fut une course comme ils les aiment. Tous les coureurs du large rêvent de ces batailles à coup de dixièmes de milles, de cette exigence incessante qui oblige à repousser toujours plus ses limites. A l'instar de l'équipage d'Yves Le Blévec, Erwan Le Roux et son équipe n'ont cessé de pousser l'adversaire dans ses derniers retranchements. Au final, la course se joue sur un décalage après le passage du phare du Fastnet, mais la régate fut somptueuse. (source communiqué FenêtréA-Cardinal)

Photo - Les cinq dernières minutes

Forcément un peu déçu du résultat, mais tellement satisfait d’avoir pu régater à si haut niveau, Erwan le Roux oscillait entre plaisir d’avoir été tout le temps dans le bon tempo et frustration de voir un concurrent s’échapper au classement aux points. Interview au petit matin, à chaud, peu après l’arrivée au ponton de Dun Laoghaire.

Erwan, quelle bagarre !
« C’est clair, des courses comme ça, on en redemande tous les jours. On n’a pas eu une minute à nous, on est bien rincé, mais c’était vraiment fantastique. Sinon, la course se joue à pas grand-chose. Après le Fastnet, on a choisi de repartir au large parce qu’on avait peur de rester englué dans des calmes à la côte. Ils ont fait le choix inverse, ça a payé pour eux, c’est le jeu. Ensuite, on a cravaché pour revenir.»

Au final, ça fait cinq minutes de différence…
« Juste avant Dun Laoghaire, on est même revenu  à cinquante mètres d’eux. C’est pour dire à quel point c’était serré. Maintenant Yves et son équipage méritent leur victoire, ils ont vraiment très bien navigué et sur l’ensemble de l’étape, ils ont plus souvent mené la course que nous. Ça va devenir difficile d’aller les chercher au classement général, mais on va tout faire pour… »

Il y a quand même des motifs de satisfaction ?
« Des tas. On a tenté des choses qui nous ont plutôt réussi. Je pense à notre retour en mer d’Iroise ou notre petit décalage avant le phare du Fastnet qui nous a permis de virer le caillou en tête. Pousser le bateau comme on l’a fait, c’est aussi un excellent moyen de continuer à progresser. L’équipage fonctionne bien, l’entente à bord est parfaite et on arrive avec un voilier en excellent état. On a juste quelques bricoles à faire, mais c’est de l’usure normale, rien de grave… »

Le plus beau souvenir de cette étape ?
« Sans aucun doute, le passage du Fastnet. Déjà, ce rocher est mythique. En plus, on est arrivé en tête, sous le soleil. Tu vires le caillou, tu déroules le gennaker et tu commences à débouler au portant avec en toile de fond les collines irlandaises, la vraie carte postale… »

Le programme pour les jours à venir ?
« Régates inshore, samedi et dimanche, avant un nouveau départ lundi. D’ici là, on a un peu de travail d’entretien à faire à bord ; mais avant tout, on va aller dormir… »

Toutes les actualités

Réauté Chocolat s'impose sur l'Armen Race Uship09/06/2017

Voilà une entrée remarquée dans la classe Multi50, ces trimarans de 15 mètres désormais équipés de foils et aux vitesses parfois extravagantes. Pour ses trois premières compétitions,...

En savoir plus

FenetreA Mix Buffet remporte le Grand Prix Guyader09/06/2017

Le rideau est tombé, ce dimanche après-midi, sur le Grand Prix Guyader des Multi50. Lors de cette dernière journée de compétition, FenêtréA – Mix Buffet et les autres bateaux...

En savoir plus

Thibaut Vauchel Camus en Multi50 avec un nouveau bateau06/03/2017

Le skipper Thibaut Vauchel-Camus franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe...

En savoir plus

Armel Tripon embarque avec Réauté Chocolat06/03/2017

​Le skipper nantais Armel Tripon et la PME mayennaise Réauté Chocolat embarquent dans le même bateau pour vivre l’expérience du multicoque, dans la catégorie Multi50. Ce partenariat...

En savoir plus

Un nouveau Multi50 pour Thierry Bouchard et Ciela Village14/02/2017

Le Méditerranéen Thierry Bouchard confirme son enthousiasme pour le multicoque de 50 pieds et lance la construction d’un Multi50 qui sera ainsi le premier conçu pour porter des...

En savoir plus

Une nouvelle vie pour la classe Multi5002/12/2016

La classe Multi50 change. Elle devient plus attractive et sa jauge autorise désormais les foils. Après une année de remise en question nécessaire, la classe dispose aujourd’hui...

En savoir plus