Réauté Chocolat s'impose sur l'Armen Race Uship09/06/2017

newsletter
  • Facebook
  • Twitter

Voilà une entrée remarquée dans la classe Multi50, ces trimarans de 15 mètres désormais équipés de foils et aux vitesses parfois extravagantes. Pour ses trois premières compétitions, le skipper nantais de RÉAUTÉ CHOCOLAT fait parler la poudre bien au-delà de ses propres espérances : vainqueur du Tour de Belle-Ile, meilleur run de vitesse du Grand Prix Guyader et ce vendredi vainqueur de l’ArMen Race, la première course aux avant-goûts de large. Le tout avec la manière. Difficile d’imaginer meilleure arrivée chez les Multi50 !  
 


Bravo pour cette victoire sur l’ArMen Race, vendredi. Comment s’est joué ce nouveau succès pour RÉAUTÉ CHOCOLAT ?

« Si on refait un peu le match, c’est au départ une course au contact avec Erwan Le Roux et Lalou Roucayrol, dans des petits airs. On passe la bouée de Sein en milieu de nuit, toujours à vue, en combat rapproché. Erwan est un petit mille devant nous. Quant à Lalou... il était si proche qu’on a été obligé de pousser la barre pour l’éviter sinon on tapait soit dans son bateau soit dans la bouée ! A ce moment-là, rien n’est joué donc. Mais il y a ensuite le premier bord de retour vers Belle-Ile, qui se joue au près... »


Et c’est là que tu oses un coup stratégique assez osé, en concertation avec les autres membres de l’équipage : Vincent Barnaud, Lois Berréhar et Pierre Brasseur… 

«Oui. Tout le monde partait en bâbord amures et nous avons pris la décision de quitter le groupe pour aller vers la terre les premiers. Effectivement, on joue alors un coup un peu osé. Pour aller chercher un renforcement du vent et un courant favorable, nous sommes partis quasiment à 90 degrés de la route. Bien nous en a pris, même si ce n’était pas beau à voir sur notre trace, car rapidement le vent s’est renforcé au fur et à mesure que nous allions vers la terre et nous avons touché le courant espéré. On reçoit 20 nœuds de vent quand les autres n’en ont qu’une douzaine... Du coup quand on double Penmarc’h au petit matin, on récupère un classement et on voit que nous avons 7 milles d’avance, un bonus qu’on réussira à garder jusqu’à la fin. Notre coup stratégique a fonctionné parfaitement, c’est très satisfaisant pour un marin de réussir ça. » 


La victoire est au bout pour RÉAUTÉ CHOCOLAT... Mais quels enseignements supplémentaires tires-tu de cette troisième course ?

« On apprend et on progresse à chaque sortie, ce qui est à la fois très satisfaisant et très motivant. Je reste humble d’autant que j’ai avec moi un équipage de gars qui connaissent vraiment bien le multicoque et tirent tous vers le haut. Au près on a pu constater qu’on allait vite. On a même une bonne capacité à faire du cap, par rapport aux autres bateaux, ce qui est plutôt bien. On sait que notre bateau est un peu plus faible dans les relances, qu’on redémarre moins vite dans les transitions... Mais on travaille sur nos points faibles et on trouve des solutions. »

Par exemple ? Quel genre de solutions ?

« On a beaucoup progressé sur les manœuvres, notamment sur les virements de bord, où on a senti un gain énorme. Nous avons changé notre chronologie, notre process, et je crois que nous avons trouvé le truc. Il faudra affiner ça et voir sur des batailles de virements, mais il est clair qu’on a réussi à pallier un vrai fossé sur ce sujet-là. Sur cette course, on a vu qu’on était dans le coup dès les premiers milles, qu’on avait la bonne vitesse. On gagne en connaissance du bateau et en confiance à chaque sortie, à chaque entraînement, à chaque course. Nous ne partions pas favoris sur l’ArMen Race car Erwan et Lalou connaissent le Multi50 depuis des années, alors que nous débarquons tout juste. Mais nous ne faisions pas de complexe d’infériorité non plus, surtout compte tenu de ce que nous avions réussi avant sur le Tour de Belle-Ile et au Grand Prix Guyader. Pour l’instant on a tout bon, c’est bien ! Ça valorise et ça encourage... On a trouvé des manettes pour faire marcher le bateau, comme on dit.» 


 

Toutes les actualités

Arkema vainqueur à Bahia28/11/2017

Grands vainqueurs de la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella (Arkema) ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures,...

En savoir plus

Six Multi50 sur la Transat Jacques Vabre30/10/2017

Six Multi50 sont engagés sur la Transat Jacques Vabre dont le départ sera donné au Havre le 5 novembre. Noueau bateaux, nouveaux partenaires, nouveaux skippers. La classe Multi50...

En savoir plus

Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc05/09/2017

La dernière journée du Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc a consacré l’équipage d’Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) dans des conditions de vent légères. Le...

En savoir plus

Réauté Chocolat s'impose sur l'Armen Race Uship09/06/2017

Voilà une entrée remarquée dans la classe Multi50, ces trimarans de 15 mètres désormais équipés de foils et aux vitesses parfois extravagantes. Pour ses trois premières compétitions,...

En savoir plus

FenetreA Mix Buffet remporte le Grand Prix Guyader09/06/2017

Le rideau est tombé, ce dimanche après-midi, sur le Grand Prix Guyader des Multi50. Lors de cette dernière journée de compétition, FenêtréA – Mix Buffet et les autres bateaux...

En savoir plus

Thibaut Vauchel Camus en Multi50 avec un nouveau bateau06/03/2017

Le skipper Thibaut Vauchel-Camus franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe...

En savoir plus